Cavottes : Imperial College de Londres.

TPST : 5h

Gsd : Gérard. SPORT SANTE NATURE : Fabrice. Imperial College : Tanguy, Jennifer,

Rendez-vous au Gîte de Montrond, nos amis de l'Imperial College sont arrivés hier. On s'habille devant l'entrée, le premier groupe de 9 part équiper pendant que le deuxième groupe préposé aux approvisionnements nous rejoindra dans la journée. Très vite, l'ambiance devient sympathique entre le mauvais anglais et le français approximatif, nous nous comprenons. Les échanges pendant les poses permettent d'apprendre mutuellement quelques termes techniques. Jennifer équipe la vire, c'est l'occasion de découvrir de nouveaux noeuds et une méthode différents de nos habitudes. Nos amis sont aguerris et compétents, on voit que les sorties de leur club ne se limitent pas aux grottes anglaises. Nous visitons la galerie nord, la salle du nain avant de casser la croute au pied du R9. La Galerie sud nous conduit au P20 malheureusement Fabrice et moi devons rentrer. Tanguy nous accompagne aimablement jusqu'au R9 avant de rejoindre ses collègues qui doivent déjà visiter le niveau inférieur. Au retour, nous croisons le groupe de 6 enfin arrivé et leur expliquons au mieux les difficultés. Super sortie, nos contacts internationaux sont instructifs et agréables. Je veux juste préciser que pour nos amis, la parité est de mise !

Je passe la plume à Tanguy :

Nous avions pris contact avec Gérard juste avant le début de notre séjour dans le Doubs, dans l''espoir d'organiser quelques sorties en commun.

Le lundi 24 au matin, alors que la plupart des membres de l'Imperial College Caving Club de Londres sortent encore du lit plus ou moins ensommeillés, Gérard et Fabrice nous rejoignent au gîte spéléo de Montrond-le-Château.

Mais nous sommes prompts, et quelques minutes plus tard nous divisons notre groupe de 13 en deux entités plus souples. La première équipe, conduite par Gérard et Fabrice prend la voiture pour l'entrée de la grotte des Cavottes.

On passe les panneaux, on se gare, on se change.

Dave, un de nos conducteurs repart illico pour le gîte car il transparait qu'il a pris les clefs de voiture de la deuxième équipe dans sa poche.

Il revient avec des kits que nous avions oublié. Les premières impressions sont les plus fortes, à ce que l'on dit...

Nous entrons dans la foulée, passons les premiers rampings et émergeons à la salle du Chaos.

La roche est polie partout, et l'abondance de graffitis est à déplorer, mais rapidement, nous attaquons la vire. C'est Jennifer qui s'y colle, sous l'oeil et les projecteurs d'une dizaine de personnes.

On s'en sort bien, et rapidement, on arrive au P7 qui donne accès au réseau supérieur. Là encore, Jennifer équipe, puis on descend et se regroupe.

Place à l'exploration de ce réseau supérieur classique. D'abord, on visite la salle des Dunes, et on marche jusqu'à la salle du nain.

En plus de certains beaux miroirs de faille, on voit de la strate, des coupoles de paragenèse et plein de fossiles.

Pour beaucoup, c'est la première fois que l'on fait de la spéléo dans les strates du Jurassique.

La salle du Nain impressione, et c'est surtout la persévérance qu'il aura fallu pour placer un nain de jarin sur une petite margelle que l'on retiendra.

Des sculptures glaiseuse de nature plus prosaique retiennent également l'attention.

On repart vers la base du P7 pour pique-niquer, et là, évidemment, les British ont peu de goût: de simples barres chocolatées, qu'il faudra comparer aux bon pain et rillettes de Gérard et Fabrice.

Place à l'exploration des Galeries plus au sud, vers le premier P20. Le passage prend rapidement de l'ampleur, et on filme beaucoup la progression.

Arrivés au P20, il est déjà un peu tard dans l'après-midi. Je raccompagne Fabrice et Gérard au P7, et l'on se sépare.

Je retourne au P20, maintenant équipé et descends.

A la base, quelques petites souricièrent donnent dans de la glaise assez humide, et avec un peu de persévérance, l'abord du second P20 est identifié. Faute de corde, on en restera là.

Sur le retour, des voix se font entendre: le deuxième groupe, qui a croisé Gérard et Fabrice, nous rejoint.

On échange des nouvelles, ce qu'il y a à explorer, etc... Ils déséquiperont.

Nous ressortons de la cavité sans problèmes de navigation (c'est tellement poli!), et dehors, un petit vent fait vaciller les arbres nus. Le soleil brille, et augure une excellente semaine dans le Doubs.

Tanguy


Featured Posts